TAIZE 2016 AVEC LES LYCEENS









Témoignage de Corinne Danielian
…Jeudi 25 février, ils étaient 220 jeunes catholiques et protestants accompagnés de leurs catéchètes, prêtres et pasteurs à embarquer depuis Lyon dans les bus pour Taizé. Nous avons fait route ensemble. L’expérience du silence habité, il semble qu’elle ait commencé là… Les bus ont gravi la colline. Nous avons aperçu les panneaux qui nous disaient « Bienvenue » en toutes langues.
Nous avons déposé nos valises et tout ce qui nous encombrait, là, sous le grand chapiteau. Puis frère Maxime est venu jusqu’à nous, avec son énorme sourire. Nous avons ri, nous avons chanté. Nous avons réfléchis ensemble à partir de récits biblique à ce qui fait réellement sens dans nos vies. Puis nous avons eu faim ! Il faisait froid, la soupe a réchauffé nos corps. Le soir venu, nous avons rejoint le chœur de l’église. Comme beaucoup, nous nous sommes déchaussés pour nous assoir sur la moquette. Ensemble nous avons fait silence pour entendre les chants monastiques en anglais, en espagnol, en allemand, en polonais …
Les frères étaient assis là, en aubes blanches, au milieu de nous. Certains ont fermé leurs paupières, d’autres ont porté leurs regards jusqu’au chœur. Il était parsemé de centaines de petites flammes orange et nous nous sommes enfoncés dans la nuit. A l’unisson, nous avons loué Dieu dans toutes les langues. Et nous avons chanté en cœur : « Jésus le Christ, lumière intérieure, ne laisse pas mes ténèbres me parler !… donne-moi d’accueillir ton amour ». Parfois, au fil de la louange, des cœurs encore tout jeune s’ouvrent à cette lumière intérieure. Les verrous de la peur sautent l’un après l’autre et laissent entrer la paix. D’autres proclament que « 45 minutes de prière en silence c’est finalement trop court ! Et que ces temps de prière qui unissent des confessions différentes, dans ce lieu magique, ils n’ont jamais vécus cela ailleurs ! »
Faire l’expérience de cette paix, faire l’expérience de cette lumière, de la beauté de ces chants, de ce silence habité qui nous ouvre à l’autre, au tout Autre, c’est partager ensemble une joie profonde. Là-bas, sur la colline de Taizé, nos différences nous ouvrent à d’autres dimensions de nous-même. Elle donne place à l’inattendue, à celui qui vient prendre place en nos cœurs pour nous apporter son pardon et sa paix. Comment résister ensuite à ne pas le partager autour de nous?  J’ai vu ces jeunes regards oser se tourner vers l’intérieur, ne plus craindre les ténèbres de la culpabilité et de la peur, ne plus craindre d’être blesser à nouveau, et prendre le risque d’aimer. Que de plaies soignées, que de fardeaux déposés, que de cœurs apaisés, parce qu’une lumière a pu y être déposée.
C’est le miracle de Taizé. Tous ne sont pas touchés, mais tous nous avons pu contempler une même beauté.
Sur le départ, combien nous ont dit leur impatience de revenir vivre cette joie encore une fois !

Merci

A tous, membres des bureaux, animateurs, jeunes et parents, merci pour ces années vécues ensemble, et tout ce que vous m'avez apporté.
Antoine de Moismont
collège Saint-Bernard - 8 rue du Palais de Justice
10000 Troyes